"Si la semaine de 40 heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours"

Telle aurait pu être une réponse à la question sur les 35 heures si le président s'appelait Pierre Dac à propos duquel San Antonio écrivit en 1978 dans une préface des "Pensées" de Pierre Dac "au cherche midi éditeur".

"Dire qu'il existe des gens qui préfèrent François Mauriac à Pierre Dac. Comment se peut-ce? Si je devais écrire une biographie u jour, j'écrirais cette de Pierre Dac. Je voudrais tant expliquer aux cons, et aux jeunes l'importance de cet homme dans la pensée moderne. Pierre Dac est à l'esprit d'aujourd'hui, ce que Charles Trenet est à la chanson. Merci Pierre Dac de nous avoir enfoncé tant de portes!"

Quant au mois de mars, je le dis sans aucune arrière pensée politique, ça m'étonnerait qu'il passe l'hiver. (Pierre D)