07 janvier 2011

Décalage de son N° 7

Pour ceux que la muse habite et pour les autres aussi Jacques Antel propose des contrepets fortuits ou involontaires des poètes. Commençons par les auteurs classiques souvent ces grands furent en lutte. Corneille : Le Prince de Clitandre  Est-ce là le respect que tu dois à mon rang? Corneille : La Suivante L'heure de dîner presse, et nous incommodons Celle qu'en nos discours ici nous retardons.  Mon courage bouillant ne peut se retenir d'autres suivront
Posté par _michel13blog_ à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :