Ce matin Agnès Bonfillon était à Paris alors que Nicolas Demorand prétendait-elle, en Tong et Ray Ban, semblait se prélasser sur la terrasse d'un grand hôtel de la Croisette.
Il a même du s'excuser auprès d'un de ses invités, obligé, pour passer à la radio, de se lever "aux matines" (7h, 7h30,  7h45? 8H?) quel supplice pour être à l'antenne en direct à 8h20... Venir à Cannes pour se lever aux aurores...., halte aux cadences infernales.

Que l'invité demande aux journalistes l'heure à laquelle ils quittent leur lit douillet chaque matin pour être en studio et faire leur travail et en particulier leur donner la parole!


Tong et Ray Ban, si cela est vrai,  est-ce vraiment de bon goût? Peut -être Nicolas pourrait-il prendre conseil auprès d'un autre Nicolas...

Avant que je ne déblogue totalement j'en appelle à Pierre Desproges célébré en grandes pompes sur France Inter.

A l'attention de l'internaute patient qui m'aura suivi dans ce nouveau déblogage voici quelques lignes extraites du "Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis".

"Cannes (06400) chef-lieu de canton des Alpes-maritimes (arrondissement de Grasse) .......Cannes brille surtout pour son festival annuel du cinéma où les plus notables représentants de la sottise journalistique parasitaire côtoient les plus éminentes incompétences artistiques internationales, entre deux haires de barrières métalliques où, sinistrement empingouinés, le havane en rut ou la glande mammaire au vent, préssés, tassé, coincé, luisants comme des veaux récurés qu'on pousse à l'abattoir, tous ces humanoïdes chaleureusement surgelés se piétinent en meuglant sous les brames effrayant des hordes populaires. Hormis le congrès annuel des garçons de bain cégétistes et les soirées gourmettes chez Régine, peu de réunions mondaines laissent suinter autant de vulgarité....."

ETONNANT,  NON?