"L'auditeur qui ergote" s'en doutait un peu, mais la rapidité avec laquelle ont été effectuées les corrections suite aux remarques dont il s'était fait l'écho dans son dernier message semble confirmer que ses déblogages sont suivis chez Radio France.

En effet la consultation du site de Radio France montre qu'une première correction a eu lieu. Il n'y a plus qu'un seul Directeur de la Rédaction. Exit donc Hélène Jouan.

radio_france_la_r_activit__du_site

Et puis ce qui devrait être à l'origine de cette réaction extrêmement rapide, et la disparition de Nicolas Demorand de l'organigramme.

Exit Nicolas Demorand.

radio_france_la_r_activit__du_site_2

Voilà donc pour les faits.

Mais l'auditeur qui ergote s'interroge,sont- ce les deux abonnés, anonymes, ce qui est tout à fait leur droit, il y en avait trois mais ce dernier est parti, qui ont pour mission de devoir subir les déblogages?

Si tel était le cas, il ne pourrait s'agir que de collaborateurs de l'entreprise, la Direction ayant d'autres chats à fouetter que de s'occuper de déblogages si tant est qu'elle soit informée de leur existence.

Comme tant toute entreprise de presse l'auditeur qui ergote imagine qu'une revue de presse à destination des responsables de l'entreprise est faite chaque matin. La lecture des journaux, magazines et autres publications papier  est probablement le travail d'un journaliste stagiaire, débutant ou confirmé. 

Il est probable qu'un travail analogue soit fait au niveau de la Toile. Cela parait a priori plus compliqué, mais l'auditeur qui ergote n'est pas un GEEK.... même s'il lui arrive d'écouter sur France Culture "Place de la toile". Emission un peu brouillon, survolant parfois les sujets ou à l'opposé trop technique mais qui apporte cependant des informations et offre un éclairage intéressant comme celle où il était question de la Neutralité d'Internet ..Des techniques plus ou moins élaborées et sophistiquées existent cependant pour suivre ce qui s'écrit sur la toile. S'abonner à une lettre d'information ou à un blog fait partie des plus basiques.

L'auditeur qui ergote a donc une pensée pour les deux abonnés qui par obligation,( professionnelle ? ) se devraient de prendre connaissance des déblogages .

Qu'ils se rassurent, ils peuvent s'en dispenser, la fréquentation du blog est faible, l es statistiques affichent un nombre de visiteurs assez variable, et mis à part un pic tout à fait inattendu autant qu'inexpliqué il y a plus d'un an, il n'attire pas énormément d'internautes. Seul un noyau de visiteurs fidèles tout au plus une dizaine, vient lui rendre visite chaque jour, ce qui au niveau de la blogosphère est plus qu'insignifiant et devrait lui permettre de poursuivre ses déblogages.